Design

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Héritage familial chargé de souvenir d’enfance, cet ancien corps de ferme accueille désormais 250m2 habitable dans un esprit à la fois industriel et design, mais sans pour autant renier ses origines.

Un volume très ouvert et des petits espaces plus intimes.

Florian et Sophie ont des idées bien arrêtées sur la déco… Mais pas forcément les mêmes, et c’est bien ça qui m’a inspiré toute la subtilité du projet !
C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai commencé à travailler avec eux.
La première chose dans cet espace assez peu commun, a été de recréer des petites zones, plus intimistes, sans jamais casser la perspective, et permettant malgrès ces incroyables volumes, de ne jamais se sentir isolé.

La circulation se fait autour d’un escalier, élément central de la maison, toute en transparence, et à l’esthétique profondément industrielle.

La cuisine, pièce très importante de la maison pour le couple, a été conçu dans un esprit de partage. Un îlot très large en forme de U, accueillant cuisson et évier, devient un véritable poste de chef d’orchestre.
La symétrie parfaite des éléments lui confère un esprit très graphique, souligné par un motif géométrique en carreaux de ciment pour la crédence.
Enfin, une verrière de 5 mètres vient complètement nicher la cuisine derrière un paravent de verre, où 2 portes coulissantes viennent en toute discrétion laisser une circulation libre et fluide .

Côté cheminée, les matériaux bruts ont été privilégiés et de larges plages à hauteur des fenêtres s’étendent de part et d’autre, créant des rangements à bûches et un espace bureau.

  Ambiance

Une bibliothèque toute hauteur, réalisée sur-mesure, vient séparer l’espace télévision du coin salon, toujours en conservant délicatesse et transparence
La rigueur des lignes industrielles contrastent avec l’esprit champêtre de la façade et l’environnement extérieur, en y apportant beaucoup de modernité
Une ancienne poulie, vestige de l’ancienne affectation des lieux, a été replacée au-dessus du vide sur séjour, pour mémoire…